Comment réussir la congélation du crustacé

Les fruits de mer sont particulièrement fragiles, et il est donc important de faire un bon choix de vos produits lors de vos achats. Assurez-vous qu’ils ne dégagent pas une odeur désagréable ressemblant à celle de l’ammoniaque et qu’ils soient bien vivants. La plupart du temps, le crabe, le homard et l’écrevisse sont vendus vivants. Vérifiez alors si votre crustacé à carapace remue énergiquement ses membres lorsque vous le soulevez. Au cas où les produits sont présentés sur de la glace, ils doivent alors avoir une chair ferme, les yeux brillants et une odeur légère. La crevette fraîche ne doit pas être visqueuse. Quant à la langouste, elle doit être bien ferme. Achetées cuites, elles ont une couleur uniforme avec un aspect brillant. En cas d’achat de produits congelés, votre crustacé ne doit pas avoir une brûlure de congélation par un dessèchement de la partie touchée ni être recouvert de givre. La langouste crue ne doit pas avoir un aspect de décoloration, et sa chair devrait avoir une couleur uniforme. Au choix judicieux de votre produit s’ajoute également une bonne règlementation d’hygiène durant sa préparation en prévention de toute contamination dans les aliments. Pour cela, le lavage des mains, ustensiles et plan de travail est primordial.

Techniques de conservation


Au risque de multiplier rapidement les bactéries, préparez le mieux possible vos fruits de mer avant de les congeler. Les produits vivants doivent être transportés à une température adéquate, en les plaçant dans une glacière dotée de sac réfrigérant pour conserver leur humidité. Ils seront gardés au frais dans un endroit ventilé une fois chez vous. Après les avoir nettoyé, passez à la cuisson avant de congeler vos crustacés. Cependant, le mode de cuisson varie selon les espèces. Ils rosissent lorsqu’ ils sont trempés dans une eau bouillante. Pour le cas du crustacé à carapace, la cuisson se fait en 8mn par immersion dans l’eau bouillante salée, en y plongeant la tête en premier. Vous aurez besoin de 25g de sel par litre d’eau. La méthode est simple car il suffit de respecter le temps indiqué dans la recette. Pour conserver sa texture et sa saveur, il doit être retiré de l’eau et refroidi rapidement à l’eau froide. La crevette bouquet est cuite de la même manière avec de gros sel, à la différence que son temps de cuisson ne nécessite que 3mn et enfin, elle doit être refroidie à température ambiante. Saupoudrez au besoin de fleur de sel avant la congélation.

Congélation et conditionnement


Ne congelez que la quantité nécessaire pour un repas. La chair du crustacé à carapace peut être congelée. Pour cela, il suffit de retirer sa chair et la placer dans des sachets de congélation ou récipient en verre, en laissant 1cm d’espace libre au dessus. Vous devez ensuite fermer hermétiquement. Entier, votre crustacé est conservé de la même façon. Pour les crevettes bouquet, mettez-les dans un récipient approprié, les couvrir d’eau avec une proportion égale d’eau de sa cuisson d’eau douce pour une congélation rapide à une température de -35°C. Une fois congelé, le bloc de bouquet est démoulé et remis au congélateur dans un sac pour congélation en remontant la température à -18°C. Vous pouvez congeler ainsi votre crustacé jusqu’à 3 ou 4 mois.

Décongélation des crustacés


La décongélation à température ambiante ou à l’eau chaude est à proscrire. Il est fortement recommandé de la procéder lentement dans votre réfrigérateur 24h avant, à une température entre 0°C et 4°C, en gardant vos produits dans leur emballage jusqu’à ce qu’ils dégèlent. Retirez ensuite la chair de la carapace en cas de besoin. Quant à la chair du crustacé, il vous faut entre 15h à 18h. Les crevettes, une fois décongelées, seront couvertes d’un linge humide bien propre avant sa consommation. Par ailleurs, l’aliment doit être consommé dans les 24h après décongélation et ne doit plus être recongelé.